Journée Mondiale de la Métrologie : l’ANM procède à l’étalonnage gratuit de quelques instruments de mesure du Cnhu


« Mesurer pour la santé ». C’est autour de ce thème que la communauté internationale a célébré le 20 mai, journée mondiale de métrologie. Elle a été marquée au Bénin par une action de l’ANM au Cnhu de Cotonou. L’agence s’est déplacée avec ses techniciens pour procéder à la vérification de quelques instruments de mesure utilisés dans ce centre. Et ce, de façon gratuite. Cette action sonne surtout comme une invite à toutes les formations sanitaires présentes au Bénin à la culture d’étalonnage de tous les instruments de mesurage qu’ils utilisent dans le diagnostic de leurs patients. L’Anm est disposée pour le service.

La qualité des soins dépend de cet étalonnage. « Lorsqu’un instrument de mesurage dans une formation sanitaire n’est pas fiable, il affiche des informations qui peuvent amener le médecin à prendre des décisions erronées », a relevé le directeur général de l’Anm, Gabin Joseph Degbey. Prenant le cas, entre autres, du tensiomètre, il expose : « Lorsque l’équipement n’est pas fiable et affiche une information fausse ; si le patient était véritablement hypotendu, et que le tensiomètre affiche une valeur élevée, le médecin peut prescrire des médicaments hypotenseurs ; du coup, de façon involontaire il tue le malade en prescrivant un médicament hypotenseur à un hypotendu ». Le Dg/Anm a indiqué qu’il faut absolument vérifier tous les instruments dans une formation sanitaire et qu’il existe des textes qui obligent ces dernières à le faire avant la mise en service du matériel puis de façon périodique, au moins une fois l’an.

Pour le directeur général du Cnhu, Dieudonné Gnonlonfoun, il s’agit effectivement d’une opération obligatoire. « Si effectivement ces appareils ne sont pas bien étalonnés, cela pourrait nous amener dans des erreurs diagnostiques », a-t-il confirmé. « Le traitement commence d’abord par le diagnostic ; et le diagnostic utilise dans la plupart des cas, des instruments ; il est important que ces instruments soient vérifiés pour être fiables pour le diagnostic », a-t-il ajouté. Il a alors remercié l’Anm pour avoir choisi le Cnhu dans le cadre de son action du 20 mai. A l’en croire, cela constitue en même temps une sensibilisation pour l’équipe de direction, l’équipe technique et pour tous les agents qui interviennent dans la chaine de décision dans ce centre. « Votre présence ici nous rappelle qu’effectivement il y a des textes règlementaires auxquels nous devons nous conformer. Nous nous engageons à vous faire appel afin que vous nous accompagniez, pour toujours être à la pointe du bon diagnostic vis-à-vis de nos patients » a affirmé le Dg/Cnhu.

D’après le directeur de la métrologie Gabriel Ahissou, les premiers instruments contrôlés au Cnhu jeudi, affichent des valeurs exactes. Présent pour l’opération, le président de l’association des consommateurs de soins, Ernest Gbaguidi, lui aussi un consultant qualité, a remercié la direction de l’Anm et celle du Cnhu pour cette action. Pour lui, cela « permet aux consommateurs d’êtr e rassurés de ce que le Cnhu s’est engagé dans une démarche d’amélioration et d’offre des soins de qualité à tous les Béninois ».

Par Abdel Madjid ADELAKOUN
Chargé de Communication/ANM

News

Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *